Le Deep Web démantèle les réseaux de trafics d’êtres humains

L’Agence américaine DARPA a lancé Memex pour les détecter

Dénicher des structures criminelles qui agissent dans l’ombre et la clandestinité reste un défit pour tous les états. Cette opacité est d’autant plus difficile à analyser lorsqu’elle se cache dans l’immensité du monde virtuel.

Le trafic des êtres humains est devenu plus que jamais un secteur utilisé par le crime organisé mondial; il attise même la convoitise des réseaux jihadistes qui en a compris tout son intérêt. Mais ce fléau nécessite une analyse complexe, qui demande de regrouper beaucoup d’informations qu’il faut ensuite filtrer, classer et lier pour avoir, au final, un schéma cohérent d’un réseau. Détecter ce trafic sur le Web reste donc un challenge comme pour tant d’autres activités illicites.

L’agence de l’armée américaine Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) l’a bien compris. Cet organe officiel, à l’origine d’Internet, a créé une nouvelle arme : Memex. Il s’agit d’un moteur de recherche qui permet d’inspecter des éléments dans la partie invisible d’Internet. Plus concrètement,  nous avons pour habitude d’utiliser les moteurs de recherche classiques de Google, Yahoo ou Bing pour trouver de l’information « grand public » via les pages les plus populaires. Présenté en 2014 par cette agence de projets de recherche avancée de la Défense américaine Memex engage la recherche à l’envers en se focalisant sur les arcanes du « deep web » c-à-d les pages non indexées par les moteurs de recherche traditionnels.

D’après l’Agence, plus de 60 millions de ces pages criminelles ont été publiées durant les deux dernières années. Mais vu leur courte durée de vie, elles n’apparaissent pas sur Google et consorts. Un des objectifs évoqué par Darpa est donc de lutter contre les réseaux de trafic d’êtres humains. Sur son site, l’agence explique que de nombreuses pages et forums liés à ces réseaux sont accessibles mais ignorées par les moteurs de recherches. Si le projet Memex reste actuellement un prototype en phase de test utilisé dans la lutte contre le trafic d’êtres humains, les pages détectées ont pour vocations d’ aider les services de police dans leur lutte contre le phénomène.

Au final, le projet Memex ambitionne, à terme, de proposer un outil de recherche permettant de naviguer et de recouper facilement les données des sites proposés via le réseau Tor : logiciel libre qui permet de rendre anonymes tous les échanges sur internet.

Plus d’infos:

– Scientific American: Human Traffickers Caught on Hidden Internet

– Scientific American: Exclusive Darpa Memex Data Map

– DARPA: MEMEX Aims to create a new paradigm for domain-specific search

– O1Net: Memex, le moteur de recherche qui explore les recoins les plus sombres du net

– ZDNet: Memex, quand la Darpa développe un moteur de recherche pour le web-non indexé

– O1Net:   Avec MEMEX, la DARPA veut   Avec Memex, la Darpa veut un outil de recherche plus performant que Google

– FBO.gov: Federal Business Opportunities