Le foot dans les filets du crime organisé

 

Le « milieu » du terrain

Le parcours d’exil de Stéphane relaté par MDM, jeune joueur de football camerounais trafiqué et exploité entre son pays d’origine et la Belgique, jette une lumière crue sur la face sombre du football moderne. Elle illustre surtout les dérives d’un sport gangréné par des pratiques devenues véritablement mafieuses dans certains pays. C’est le cas en Bulgarie où Stéphane a cru pouvoir décrocher un contrat professionnel à la faveur de ses contacts avec les clubs de première Division du Slavia Sofia et du Lokomotiv Sofia.

Des informations solides et étayées donnent un relief particulier au témoignage de Stéphane lorsqu’il affirme à MDM : «  En Bulgarie, le foot c’est la mafia. Ils sont capables de tout ». En voici la substance.

Carton rouge pour le foot bulgare

En janvier 2010, l’ambassade des États-Unis à Sofia a envoyé un rapport confidentiel via le câble diplomatique dont l’intitulé était : « Bulgarian Soccer receives a red card for corruption ». A lire sur Wikileaks. Ce rapport ne laisse aucun doute quant à l’infiltration du crime organisé dans les milieux du football bulgare. La diplomatie US note que les clubs qui, sous l’ère communiste, appartenaient aux mairies locales, à l’armée ou à la police, “ont été vendus à la nouvelle élite économique connue pour sa proximité avec la criminalité organisée et avec les anciens services secrets“.

Le câble précise qu’à l’heure actuelle, les principaux clubs de première division (Levski Sofia, Slavia Sofia, CSK Sofia, Lokomotiv Sofia, Litex Lovetch, Cherno more Varna et le Lokomotiv Plovdiv) sont la propriété d’organisations criminelles ou, à tout le moins, ont partie liée avec des membres de ces organisations. L’auteur du rapport précise : ” Les clubs de football bulgares sont contrôlés directement ou indirectement par des figures de la criminalité organisée qui utilisent les équipes comme un moyen de se faire légitimer, de blanchir de l’argent ou de se faire de l’argent rapide “.

Il est également question de matchs truqués dont les résultats ont été négociés, de blanchiment d’argent et de fraude fiscale et sociale (des footballeurs sous-payés pour éluder l’impôt et les prélèvements de cotisations sociales), autant de pratiques qui empoisonnent le championnat bulgare.

Le crime organisé a fait main basse sur les clubs à l’Est

En 2005 déjà, l’ambassade américaine à Sofia attirait l’attention des services secrets US sur les activités du crime organisé bulgare. Un câble diplomatique intitulé « Bulgarian Organized Crime » tirait également la sonnette d’alarme au sujet de ces mêmes activités dans le pays ainsi que dans les Balkans. A lire sur Wikileaks .

Il était fait état de la mainmise de groupes criminels et de structures financières de type mafieux sur le football bulgare. Certains personnages y étaient cités comme étant actifs dans le trafic et la traite des êtres humains. On indiquait que des enquêtes ouvertes aux États-Unis avaient permis d’identifier des ressortissants bulgares impliqués dans la fabrication et la vente de faux documents d’identité utilisés à des fins de fraude bancaire, de fraude hypothécaire, de fraude à la carte de crédit et de trafic d’étrangers.

A la même époque, l’OCCRP (The Organized Crime and Corruption Reporting Project), un groupement de journalistes d’investigation actifs dans les Balkans, avait mené une formidable enquête sur l’infiltration du crime organisé dans les milieux footballistiques aux quatre coins de la région balkanique et plus largement en Europe de l’Est, dans les pays de l’ancienne Union soviétique.

Les investigations des journalistes de l’OCCRP (A lire : « Game of control – Organized Crime Plays Football ») ont mis au jour des réseaux d’agents et d’intervenants puissants qui fraudaient tranquillement le fisc en dissimulant les montants des transferts de joueurs via le recours à des entités installées dans des paradis fiscaux, des sociétés écrans et des hommes de paille. Les journalistes avaient en outre identifié des transferts douteux de joueurs (certains de haut niveau) entre la Bulgarie et l’Amérique du Sud (Paraguay, Brésil), la Roumanie et d’autres pays d’Europe.

Dans son enquête sur la Bulgarie, l’OCCRP avait multiplié les révélations fracassantes. Selon elle notamment, quelque 200 meurtres ont été commis durant la période transitoire après la chute du rideau de fer, tous inhérents à des luttes de pouvoir pour le contrôle d’intérêts économiques reliés au football bulgare ! Parmi les victimes, on dénombrait 15 dirigeants de clubs.

L’Ukraine, la Roumanie , la Bosnie, la Croatie, la Serbie , la Macédoine … Autant de pays également gangrénés d’après les enquêtes de l’OCCRP, où de nombreux jeunes joueurs de football étrangers croient pouvoir faire carrière. Tous se trouvent sur la route des Balkans et sont connus pour accueillir sur leur sol d’importantes filières de trafic et de traite des êtres humains. Des filières alimentées par le trafic de documents d’identité et la fraude aux visas parmi d’autres pratiques frauduleuses (fausses invitations de clubs, rémunérations d’intermédiaires véreux, exploitation économique des joueurs, etc.) qui, toutes, relèvent du phénomène global de la corruption auxquelles les instances du football n’échappent pas.

L’organisation Transparancy International  - spécialisée dans la lutte contre la corruption à travers le monde -, ne dit pas autre chose du reste. Elle cible même la FIFA au travers du rapport «SAFE HANDS BUILDING INTEGRITY AND TRANSPARENCY AT FIFA » dans lequel elle invite la Fédération internationale à multiplier les efforts en vue de rétablir l’intégrité du sport roi et ce, en commençant par le sommet. Objectif : tolérance zéro.

A lire également sur ce thème :

http://www.lepoint.fr/sport/le-football-bulgare-lie-au-crime-organise-selon-wikileaks-03-01-2011-1281543_26.php

http://blog.lesoir.be/grammedheroine/2011/07/06/la-bulgarie-en-guerre-contre-ses-mafias/

http://www.parlonsfoot.com/archives/2011/04/11/le-dangereux-metier-de-president-de-club-bulgare/

http://www.europe1.fr/Sport/Articles/Le-foot-bulgare-gangrene-par-la-mafia-359187/

http://www.bakchich.info/En-Europe-de-l-Est-le-football-se,06437.html

http://www.liberation.fr/sports/01012311430-le-foot-bulgare-dans-les-filets-de-wikileaks

http://www.reportingproject.net/football/

- http://bnr.bg/sites/fr/Lifestyle/BulgariaAndEurope/Pages/170511_europol.aspx